Ouverture Codep 64_130316

Ouverture CODEP 64, St Pierre d'Irube

Le programme de la journée

Dimanche 13 Mars, au Mur à Gauche, aura lieu "la randonnée d'ouverture du Codep 64" organisée par Hiriburuko Aïnhara de St Pierre d'Irube.

Entre Adour et vallons du Pays Basque, un parcours de 65 km est proposé à tous. Il n'y a pas de difficultés particulières même si quelques bosses tempèreront les ardeurs de certains. Chacun aura moyen de trouver son rythme pour rouler avec le groupe le plus adapté. 

La matinée sera ponctuée par les ravitaillements d'usage et quelques parties de manivelles bien légitimes en de telles circonstances.

Nous vous donnons rendez-vous à 8H00, Espace Gaston Larrieu, pour un départ groupé, en vélo, vers St Pierre d'Irube. Le départ de la randonnée se fera après les inscriptions d'usage et le petit café. Nous nous élancerons entre 8H35 et 8H45. Ceux qui veulent partir de St Marin en voiture pourront nous retrouver au départ, dans ces horaires. 

La fiche technique

Ouverture ffct st pierre 130316Ouverture FFCT St Pierre 130316

Le racontons

Codep 64Ce matin, notre section cyclo, avait rendez-vous, pour la première rando FFCT du Codep 64. C'est une quinzaine de vélos qui s'élancent de St Martin pour rejoindre St Pierre d'Irube. Après les inscriptions d'usage, nous nous élançons, renforcés par la venue de Pascal. Le parcours est de 65 km mais ne vous y trompez pas, les difficultés ne tardent pas à montrer le bout de leur nez. A peine quitté St Pierre, la côte de Mouguerre, nous met "les jambes en croix". Les groupes s'égrennent pour laisser à chacun, gérer son rythme cardiaque. Nous nous regroupons au sommet, en levant le pied, avant d'enchaîner la descente et la seconde bosse.

Pascal enthousiaste découvre l'ambiance des randos cyclos! Il y en a pour tous: des plus jeunes du COB encadrés par les dirigeants vigilants, aux plus âgés dans leur tenues bigarrées. Nous roulons à bon rythme vers La Bastide Clairence où les choses sérieuses commencent. Pessarou et La haranne dispersent le peloton. A chacun son rythme, je décide de coller aux basques de l'autre Guy. Son rythme infernal, me donne le moral! Du moins c'est ce que je crois jusqu'à l'Asinerie où j'aurai pu avoir ma place! Cela dit, je rejoins les autres "bourrins", arrêtés un peu plus loin, par politesse. L'élastique distendus, reprend son aspect initial, quand les retardataires nous rejoignent. Nous descendons la route pourrie de l'autre versant, avant d'entamer la remontée vers Bardos. Le rythme s'élève mais les moments de répis offerts par les quelques faux plats, font du bien aux guiboles.  De Bardos à Briscous les coups de pédales se font plus violents! ça commence à piquer...

A l'approche de Séquillon, je reste à l'arrière avec Michel tandis que "le train vert", car le jaune est celui de l'ancien temps, met le turbo...Bye bye!!! Je ne le reverrai plus! J'ai eu l'idiote pensée que certains attendraient en haut de la côte de Briscous, pour nous attendre. Tant pis! J'attends Michel qui me semble en train de défaillir. Rien de grave...les crampes, pas celles de l'estomac mais celles plus douloureuses des cuisses. Le parcours n'est pas encore terminé car nous savons qu'il faudra "ceuillir les cerises" avant de rejoindre St Pierre. Je me rends alors compte de la volonté de Michel pour terminer cette sortie. Les douleurs musculaires deviennent de plus en plus fréquentes, pour mon compagnon de Club. Pas inquiets pour deux sous, nous arriverons à bon port pour s'avaler le café sucré et repartir après cette pause plaisir. Avant de repartir, nous nous laissons photographier par une groupie du Club hôte, car on se refuse rien. 

De St Pierre à St Martin, les derniers kilomètres se feront à petit rythme. Nous arriverons à bon port, satisfait l'un de l'autre. Le rendez-vous est pris pour la sortie du Mardi. Je suppose que les furieux se seront biens éclatés pour rallier notre village. Tout le monde semble donc ravis de ce premier rendez-vous "cyclotouriste" et c'est bien là l'essentiel. Notre groupe est solide, qu'on se le dise!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

L'espace dédié au cyclisme