La Moneinchonne_200310

Ce brevet de 110 km s'est déroulé le 21 Mars sur un parcours inédit. Le point d'arrivée était inchangé. Malgré une météo dissuasive, nous avons passé une journée extraordinaire, partagée entre exploit sportif et les moments de convivialité, avec un accueil hors norme, chez Elisabeth et Thierry BOUSQUET, au Clos Benguères 

8H00: départ des cyclos....ça, c'est ce qui était prévu, mais c'est plutôt à 8H15, que guyetsamachine vociférant, s'élança: le quart d'heure Béarnais !!! Malgré tout, ce ne fut rien, comparé au "quart d'heure Biaudossais", au pont d'Urt : "ils arrivent", "qu'est-ce qu'ils foutent", "ils sont de l'autre côté du pont", "mais non, c'est rendez-vous au rond point". Bref après le "quart d'heure Biaudossais", nous repartîmes...."Allons, calmez-vous", dit guyetsamachine, "c'est pas dans leurs habitudes....Sûrement que Jean-Jacques a hésité devant l'urne..." Car c'était jour de vote, à défaut d'être jour de gloire!. Jusqu'à Peyrehorade les discussions allèrent bon train (mais la bonne humeur resta...). 100 km plus tard, la gueule en vrac guyetsamachine compris son erreur, quand Jean-Jacques lui rappelle la conversation téléphonique du matin: "nous irons directement à la visite" qu'il lui dit! Et l'autre, le "guitout", excité par les préparatifs et la cafetière qui fuit, entend: "on arrive comme prévu, mais peut-être pas au complet"...Trop tard, dèjà il a raccroché, sûr de lui....mais la tête à l'envers! Bon, il avouera plutard....confus, mais pas trop pour rester à la hauteur: "c'est pas grave...c'est les cachets!!"  Le groupe des 8 cyclos, continua son chemin, comme si de rien n'était, a un rythme plus que convenable quand le premier abandon survint! Nous vous l'avons dit, la course était lancée. Crevé, le boyau en vrac, Bernard fut contraint à mettre sa machine dans le coffre à Marilou...Pourtant, il se sentait bien notre Bernard: la jambière légère bien que mouillée et l'oreille tendue à la moindre bifurcation!!! Enfin, Marilou était plus souriante que jamais en accueillant ce rutilant jeune homme sur le siège avant de sa voiture, signée Picasso mais aussi "griffée" par le pédalier de guyetsamachine (oups.....). Pas le temps de s'attendrir que bientôt, la première bonification se profile: Ste Suzanne....Les alliances, s'étaient formées: les basques taquinant les béarnais sur leur terre....Une attaque dévastatrice de Nono, entraîné par Dédé, suivi par un troisième larron mal informé, s'enquille sur la branche gauche d'une "fourchette", lieu ou François et guyetsamachine, road book oblige, avaient compris la méprise de ces Basques survoltés....."Allez François, cette fois ils vont pas nous la faire....Ils sont partis vers Orthez, les bourrins...je te laisse gagner à Ste Suzannne" dit guyetsamachine grand seigneur (bien que couché!). Ah, Ste Suzanne....ce pauvre Nono entraîné par Dédé, "sous contrat" fin tacticien et champion du monde de surcroit, ne savait  pas que guyetsamachine, l'Orthézien, tout comme Gaston VII de Moncade, retranché derrière les murailles de son château, avait lancé ces fières paroles: « Tòca-i si gausas » soit « Touches-y si tu l'oses » (la devise d'Orthez!!!). Aussitôt dit, Anne-Marie, Marilou (désespérée de ne plus voir son Nono à l'horizon!!), Monique et Henri, coffre ouvert, cherchent....le café (resté dans la voiture de Ste....Marie!!!). Mais nos accompagnatrices ont de la ressource....Thermos et tasses, sucre et cuillères voltigent déjà, pour revigorer nos Basques, piqués à la sauce Béarnaises!!! Après cette franche rigolade, nous repartons sans attendre, sur des routes pleines de surprises: à droite, à gauche, tout droit....les panneaux nous manquent et après quelques hésitations, nous retrouvons notre chemin....Heureux de se voir tous repartis à un bon rythme: Loubieng, Sauvelade, Vielleségure s'enchaînent....Les routes, peu fréquentées nous laissent le temps de prendre plaisir à rouler ensemble, l'un attendant l'autre...ou le contraire....suivant la fraîcheur de chacun!!!! Bientôt, guyetsamachine prévient: "les premiers murs (Certains prétendent que ce sont des tranchées...) arrivent". Laissant passer avec courtoisie, les Basques bondissant encore, le souffle court il s'esclaffe: "on s'attend au sommet !!". Et là je dois dire, bravo à Nono: quelle aisance, quels mollets galbés....Il a dû en faire des bornes avant d'en arriver là!!! Mais je suis encore plus admiratif, devant Michel, qui sans se plaindre une fois, enquille les bornes comme autant de perles sur un collier....Celui-là sait, ce que s'accrocher veut dire....il n'a peur de rien!!! Les paysages, bien que masqués partiellement par les lourds nuages, nous laissent deviner les beautés environnantes. Par endroit, la vue fait place à l'odeur, car avant nous les vaches se sont abandonnées!!! Nous continuons notre périple....95, 100, 105 km décidément nous prenons tant de plaisir que nous avons dû, à quelques croisements, nous fourvoyer quelque peu....Qu'à cela ne tienne, bientôt se dresse devant nous Cuqueron....Nous savons alors que l'arrivée est proche et reniflant à plein nez des arômes de fleurs blanches, de miel, de grillé et de fruits confits, nous savons que le Clos Benguères nous requinquera bien mieux que le "Synthol" pour les douleurs musculaires. Avant le sommet, nous sommes rejoints par les accompagnateurs, tous frais, revenus de leur visite de "La Commanderie" et de "La poterie Anglaise (bien triste de voir débouler tant de coqs, ragaillardis par la dernière joute rugbistique victorieuse de la veille)". Que dire des Biaudossais penauds!!! Pauvre Jean-Jacques: tu ne pouvais pas savoir que guyetsamachine "a souvent la tête à l'envers, surtout le matin"....La photo souvenir, pour le groupe des cyclos passée, c'est pressé que nous retrouvons Eli et Thierry, dans le magnifique Chai du Clos Benguères.....Un peu d'histoire sur la propriété, qui fait la fierté de ce vigneron passionné par son noble art, que déjà la trentaine d'impatients, entendent le son gouleyant du vin dans les verres qui s'entrechoquent, pour une dégustation remarquable. Vin sec, Gros Manseng, Petit Manseng....Les Galets, Plaisir d'Automne, Chêne couché 2007 puis 2006 nous enivrent....Andouilles de Monein, charcuterie maison, boudin au pomme, fromage de brebis sont un prélude aux Merveilles de Maguy....Nous sommes biens.....L'odeur des barriques alignées ne nous fait pas oublier le crépitement du feu de bois dans la cheminée de la "Brenguères"....La longue tablée, entourée comme un jaune dans une coquille d'oeuf, se couvre des plats de chacun, amenés pour la circonstance. Les discussions vont bon train et chacun semble prendre le plaisir d'autrui pour finir une journée qui restera dans les annales du Club.

Le groupe des accompagnateurs, a été sous le charme de Laetitia, la guide de l'Office de Tourisme "Coeur de Béarn".  Visite guidée de l'Abbaye de Lacommande et accueil dans une poterie anglaise à Cuqueron furent au programme. Une grande satisfaction, pour tout le monde....Nous profitons pour remercier Delphine VALLART, qui proposa à notre groupe cette matinée.

Nous n'oublierons pas Elisabeth et Thierry BOUSQUET du Clos Benguères chez qui, nous nous sommes sentis comme à "la maison": Merci pour la dégustation, les petits plaisirs de la table locale, le doux crépitement du feu de cheminée bienvenue par ce temps pluvieux et par dessus tout, ce chaleureux accueil, qui fait du Béarn "la terre des hommes" que j'aime .

Pour sûr, nous prenons rendez-vous pour 2011, car si le Coeur vous en dit....cette "Moneinchonne" peut devenir la classique des classiques.... 

Le Bureau remercie chaleureusement tous les participants, cyclos et accompagnants sans oublier "les sacrifiés" des voitures suiveuses

 

 Programme la Moneinchonne 2010

La Moneinchonne 2010

Commentaires (2)

1. ducos 23/03/2010

merci aux cyclos pour cette superbe randonnee qui nous a permit de retrouver les vraies valeurs du velo humour enttente entraide taquineries guy francois nono rene bertrand michel dede le malchanceux bernard vous l'avez bien merite votre moneinchoise et bravo a la patience et aus sourireset encouragements de nos suiveurs marie-loue anne-marie monique et le coach henri aupa du basque ]

2. conrad 23/03/2010

tu devais etre bon en redaction quand tu etais au bahut a ORTHEZ.................bravo........alain

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

L'espace dédié au cyclisme