La Mauléonnaise_190409

Après le succès de "La Moneinchonne", c'était le Brevet des 170 kms "La Mauléonnaise" qui vous tendait les bras. Le départ fut donné, comme convenu, dès 8H00 devant l'Espace Gaston Larrieu. Nous avions par le passé "chevauché nos destriés" pour réaliser cette distance peu commune, pour les membres de l'ASC Cyclo. Avant tout, nous remercions chaleureusement les Mauléonnais du club qui ont contribué à l'étape gastronomique, de cette journée. Merci donc à Noël et Marylou...

Un parcours à travers le Pays Basque pour aller de l'immensité de l'Océan au pied des cols Basques réputés. Un parcours de toute beauté qui longe les Bord de l'Adour avant de traverser des nombreux villages aux charmes biens connus. Les principales difficultés sont regroupées dans les 80 premiers kms (quelques bosses déjà gravies par le passé....) pour permettre aux moins entraînés de relever le défi du retour.....

Cependant la saveur des ses premiers coups de pédales, n'aurait pas été la même, sans le dévouement de nos accompagnatrices venues nous réconforter: Cathy, Régine et Marie

Nous nous retrouverons pour le repas du midi au restaurant Les ARCADES, où Madame Garay nous accueillera dans le plus grand confort. Un moment de détente apprécié par les cyclos car l'après-midi sera consacrée au retour. Le parcours traversera des plaines magnifiques pour finir par longer l'Adour jusqu'à St Martin de Seignanx.

Un effort au long court pour travailler l'endurance sans se faire mal !!!....Ca va payer !!!!

Une journée d'ores et déjà, dans les annales déjà bien fournies de notre Club.

 

Le parcours

Affaire à suivre car se profile déjà le Brevet Des 200 kms "L'Hagetmautienne"

Un peu d'histoire....pour pas mourir idiot!!!

Du moyen âge à la Révolution Française
Eloignée des grands axes de communication, la Soule pourrait nous laisser croire que sa situation géographique l’a tenu éloignée des grands conflits de l’histoire. Il n’en est rien ! Sa position limitrophe du Béarn, de l’Aragon, de la Navarre et de l’Aquitaine a provoqué force convoitise au cours de son histoire.
Elle ne fut pas non plus épargnée par les guerres de religion et dût subir, à son corps défendant, le prosélytisme nourri d’ambition territoriale de familles aristocrates rivales qui, bon an, mal an, se disputèrent trois siècles durant, sinon son territoire, du moins la possession du château Fort de Mauléon, place forte alors des plus convoitées.
Le temps des invasions
Du Vème au Xème siècle, après la paix Romaine, les invasions barbares déferlèrent sur les Pyrénées : Alains, Suèves, Vandales, Wisigoths…
Les « Vascons » (appelés aujourd’hui Aquitains), farouches guerriers, résistèrent ensuite aux Francs, aux armées de Dagobert et à Charlemagne en 778 à Ronceveaux. Après les invasions Normandes, et en réponse au climat d’insécurité, un régime féodal s’installa en Soule.
La féodalité en Soule
Erigée en vicomté en 1023, la Soule fut rattachée à la couronne anglaise en 1307, après un demi-siècle de lutte, mais garda cependant ses lois et privilèges, dont celui de s’administrer elle-même. Le roi d’Angleterre était représenté par un capitaine-châtelain résidant au château de Mauléon. En 1452, Charles VII reprit la Guyenne aux Anglais et la Soule se soumit volontairement à la couronne de France. François 1er ordonna alors la rédaction de la « Coutume de Soule » texte qui régit encore la province
De Louis XVI à la Révolution Française
Sous Richelieu puis sous Mazarin et Colbert, l’administration étatique prit un essor considérable, en grignotant peu à peu les privilèges locaux.
Le coup de grâce fut porté par la Révolution Française qui, parachevant le processus de centralisation, imposa la même loi sur tout le territoire. La Soule, « Terre d’état », avait vécu. Elle ne représentait plus dès lors que deux cantons du département des « Basses Pyrénées ».

La ville est riche en trésors architecturaux. L'église de Mauléon, de style Gothique, est étroitement liée au développement économique de la ville. Le château de Maytie d'Andurain, de style renaissance, fut construit pour l'évèque d'Oloron. Il est constitué de 4 tours d'angle carrées, de fenêtres à meneaux et d'une toiture à bardeaux de châtaigner. La charpente est une oeuvre d'art qui s'apparente à un grand navire.

Commentaires (1)

1. 28/04/2009

guyetsamachine le bien connu et reconnu, remercie les accompagnatrices pour leur bonne humeur, leur disponibilité. Grâce à elles, notre randonnée c'est déroulé sans l'anxiété de l'incident....Nous pouvons également remercier Marie pour ses photos souvenirs si ilmportante pour garder en tête tous ces bons moments....Enfin, en tant qu'organisateur, je suis particulièrement fier de tous mes amis cyclos qui sont allés jusqu'au bout de leur objectif...Un grand bravo à nous tous

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

L'espace dédié au cyclisme