Le Challenge de l'ASC

Cet été 2013, nous innovons pour nos sorties montagne...Nous vous proposons de participer à notre "Challenge Montagne".

Le Challenge Montagne

Le principe est simple: 4 sorties programmées de Juin à Octobre. Les accompagnateurs seront, comme d'habitude, conviés pour le pique-nique pris en commun. Ils effectueront une ballade pédestre, en attendant les cyclos.

Suivant les difficultés, des points seront attribués, par étape, aux participants. Ils ne sont pas attribués en fonction d'un classement mais seulement en fonction de votre participation. Celui qui a le plus de points, remporte le "Challenge" et devient le "Richard Virenque" de la section.

Alors, n'attendez pas et entraînez-vous, mais n'oubliez pas que même en finissant dernier de chaque sortie, vous pouvez devenir le vainqueur du "Challenge Montagne". Il n'y a qu'à l'ASC Cyclo, qu'on voit ça!!

1ère étape reportée suite aux intempéries au 28 Juillet: "La basse navarraise" (10 points) a été reportée pour le 22 Septembre

Après le report du 18 juillet, nous arrivons à bon port...à St Jean Pied de Port, ce début d'automne! Le "raï à l'aïl", sera celui de notre point de départ, pour cette randonnée. Les grands grimpeurs du Club sont tous là, Maurice, en tête du classement, arbore fièrement son maillot "Euskatel", bientôt collector. Après le "petit café gourmand" de Loulou et Jacqueline, nous prenons la pose pour la photo de Marie. Les groupies sont elles aussi prêtes, pour nous encourager...à partir! Car il est temps de s'élancer.

9H20 bien sonnée, nous roulons vers la première difficulté du jour. Elle est au moins aussi belle que la journée radieuse, un peu fraîche au début quand même, qui nous attend. Le Col de Gamia se dessine dans la brume vaporeuse, avant de marquer au fer, nos mollets. Le petit groupe de 9 cyclos, s'étire comme l'élastique, mais ne rompt pas. Un troupeau de mouton en vadrouille, presque au sommet, permet à chacun d'envisager sans inquiètude, le regroupement, avant la descente. Les guerriers tous transpirants, s'emmitouflent dans leurs "coupe-vent", avant de faire hurler leur compteur de vitesse. Car elle est raide, la descente, autant que la montée certains diront! Les voitures suiveuses n'arriveront pas à nous perdre et nous pouvons d'ores et déjà penser à la deuxième difficulté: le Col d'Iparlatze.

Plus facile, il nous permet de mieux profiter du paysage. Alain s'évertue à ne pas regarder vers le sommet, peut-être inquiet de voir son vélo se vriller à chaque coup de pédale. Qu'à celà ne tienne, les plus costaud ont fait demi-tour pour annoncer le "dernier kilo", non pas celui que porte en supplément Alain, mais bien celui "de la flamme rouge". Arrivé au sommet, un "ça c'est fait" est lâché! Dès lors, nous n'avons plus qu'à penser revenir au point de départ! et oui, on tourne en rond!

Après quelques villages au noms enchanteurs, "Iholdy", "Irrissarry"...nous traverserons "Jaxu", le pays de Dédé, absent pour cause de "Dolomites aigües". Notre Président, n'a que faire des côtes et s'envole jusqu'à ce qui fut jadis notre point de départ, j'ai nommé le "rail à l'aïl". Il est déjà 13H30, l'heure du repas a déjà sonnée depuis longtemps, quand la petite équipe, s'avise de rallier la "venta Peïo" à Arneguy pour finir en beauté cette journée radieuse...une fois de plus, les absents ont eu tord!

2ème étape le 7 juillet: La ibaneta sorogain (15 points)

93 km avec un dénivelé positif de 1550 m. Vous franchirez les cols d'Ibaneta et Sorogain déjà connus de certains d'entre vous. Départ 7H00 de l'Espace Gaston Larrieu, en voiture, jusqu'à Ossès, lieu de départ de l'étape.

3ème étape le 15 août: La Navarraise (20 points)

113 km avec un dénivelé de 2300 m. Un parcours superbe avec les Cols d'Ispeguy, Artesiaga et Urquiaga. Cet itinéraire a été reconnu par Dédé et Guy pour le Bureau et Maurice, pour votre sécurité. Nous avons apprécié la beauté des paysages De l'Irrouléguy à Ispéguy et ceux méconnus de la Navarre, côté Espagnol avec la traversée d'Elizondo et Irurita, avant l'ascension du Col d'Artesiaga. Des routes calmes en bon état, pour vous élever à votre rythme dans un décors somptueux. Le sommet approche les 1000 m avant une belle descente vers la dernière difficulté, le col d'Urquiaga, assez roulant. Nous effectuerons cette dernière ascension requinqués, après un pique-nique et un apéro (ou l'inverse!) dans un endroit pittoresque, en pleine nature.

Un grand merci à Yvette et Marie au petits soins pour les cyclos. Même si la météo ne fut pas mauvaise, l'arrivée au sommet d'Artesiaga était fraîche...Le pique-nique déballé fut bien partagé, dans la bonne humeur. Un dernier petit café à Urepel, accompagné du "pastis Landais" en plein coeur du Pays Basque, nous a rappelé que nous n'étions pas encore rentrés. Irouléguy, avalé, c'est St Jean Pied de Port qui se profile après bien des efforts mais une satisfaction immense. 113km...2300 m de dénivelé, pour cette journée aux sommets...

La 4ème étape: le 13 Octobre: La Pinodieta (5 points)

Pas la plus dure, mais sûrement celle qui a marqué les esprits car nous avons fini dans les grottes de Sare, à la Venta Halty, pour un repas mémorable...après avoir grimpé le Col de Pinodieta!

Menu Méchoui (grottes de Sare) Menu Méchoui (grottes de Sare) Cliquez ICI

 

Dédicace de Marie et tous les "Béarnais" pour notre Raymond

Il ne fallait pas manquer ce rendez-vous...on vous l'avait dit! Dans l'histoire du Club, les sorties de clôture, sont toujours sujettes à resserer un peu plus les liens déjà forts, entre les membres de notre section. Cette année ne dérogera pas à la tradition!

Nous sommes partis à 8H30, après que les photographes immortalisent le début d'une grande journée.  Le peloton bien garni se lance dans la bonne humeur et la fraîcheur matinale. "La Pinodieta" est la dernière étape du "Challenge de l'ASC Cyclo". Pas la plus dure mais au combien la plus animée!

Nous engageons nos carcasses sur la piste cyclable le long de la nive, pour regagner de la quiétude après le bout de nationale emprunté, de St Martin de Seignanx à Bayonne. Le train est assurément tranquille, mais quel plaisir de discuter sans entendre vociférer "le grand porte voix" couché!!. Après une bonne vingtaine de bornes, un arrêt "délestage", c'est la pause café gourmand, qui s'annonce. Près des Makilas, à l'ombre du Fronton de Larressore, Jacqueline et Loulou s'affairent  pour distribuer tasses, sucres et madeleines...La rafale est violente et il ne restera que quelques miettes pour les moineaux environnants. Le piaf, tout triste n'aura pas de quoi passer l'hiver avec cette ration trop maigre. Quoi de plus normal, il faut bien que nos organismes se rechargent à l'approche des bosselettes à venir. La première, au goût de piment, nous mène dans la cité reine de celui-ci: Espelette! Traversée sans même un regard, la vitesse nous gagne pour prendre suffisamment d'élan au pied du Col de Pinodieta. Les dérailleurs craquent, les chaînes se tordent, les muscles se contractent. Cette fois, ça va monter...un peu!! 4 km et 16 virages plus loin, nous rejoignons Maritxu et Jean-Bernard, partis un peu plus tôt, pour ne pas nous mettre dans le rouge. Les bises s'échangent avant que le groupe ne se lance dans la descente, quelque peu encombrée, par ceux qui ravitaillent à Dantxaria...

Nous n'irons pas à Aïnhoa et descendrons encore jusqu'à "Cherchebruit". Au carrefour, "plusunbruit", la gendarmerie veille pour notre sécurité!. Les groupes cyclistes sont nombreux, comme à l'habitude. Nous circulons en file indienne, derrière notre guide sioux, Raymond! Il appuie encore et ne sent pas le poids des ans. Dans son sillage, le Président véloce emboîte le pas tandis qu'Alain fait "brise-tifon" au cas ou, à celui qui le suit. Les grottes approchent et tous, nous savons ce qui nous attend...sauf Luc, qui se croit dèjà arrivé. Certes, il n'est pas loin, mais il faut encore se taper le "coup de cul" ultime...celui qui vous fait dire que vous avez bien mérité l'apéro! De gauche à droite et de droite à gauche, il allonge la distance pour mieux ingurgiter le dénivelé. En haut, il me confiera son manque de confiance en ma parole divine peu de temps avant, à croire que je dis que des conneries...je ne lui en veux pas, il s'est bien rendu compte que j'avais raison!!!

Sur le parking de la Venta Halty" les premiers sont arrivés rejoints par Maritxu dont l'aisance nous fait dire qu'elle se prépare pour la Corse! Jean-Bernard peut être fier de son effort car nuls doultent que des vocations naîtront...

Après les efforts...le réconfort! Les vélos rangés, nous nous avancons vers notre caverne. La table y est dèjà dressée quand les lieux sont envahis par la horde de sauvage: c'est l'heure de l'appéro...La sangria abondante encore à cette saison, rafraîchie nos glottes asséchées. Certaines iront même jusqu'à l'infusion...Les éclats de rire raisonneront peu apès dans la caverne, sous l'oeil bienveillant de Malaurie, notre serveuse attentionnée. Il ne manquera rien: du pain, du vin et à manger. Le mouton à cuit longtemps à la flamme, nous rappelant qu'avant nous Cromagnon avait déjà apprécier la "Venta Halty". L'ambiance chaleureuse nous fait vibrer le gosier quand Raymond, en forme comme jamais, entame les refrains des chansons de son enfance. Certains diront qu'il a confondu Bigorre et Béarn mais tout finira par rentrer dans l'ordre quand Marie, lui rafraîchira le crâne de cette eau fraîche venue du fin fond de son verre. Les éclats de rire raisonnent à tel point qu'au fond de la grotte certains ont peur de l'effondrement...

Rassurez-vous, nous sortirons tous indemnes, ou presque car il faut le dire, après le café, le paxarin et la manzana...oulalalala...La répartition dans les voitures pour le retour sera difficile car il fallut trouver les pilotes, rares à cette heure avancée de l'après-midi, pour s'en retourner sans encombre. 

Au cours du repas, nous avons eu la visite des âmes bienveillantes de certains personnes physiquement absentes...tout ceux qui auraient bien aimé être parmi nous mais qui n'ont pu se libérer de certaines obligations. Nous les remercions et nous savons qu'il feront tout pour nous rejoindre la prochaine fois...

Commentaires (2)

1. asccyclos (site web) 16/10/2013

Bravo à toi et Loulou pour vos performances respectives....

2. conrad 15/10/2013

c'etait extra bravo mon guy

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

L'espace dédié au cyclisme