La Béarnaise_240313

La Béarnaise 2013, un grand cru

La Béarnaise

Depuis 4 ans maintenant, nous avions l'habitude de nous rendre dans la propriété de Thierry Bousquet, "le Clos Benguères" (cliquez Ici). Nous y avons été accueilli royalement par Elisabeth, son épouse, Tatie Maguy et ses "merveilles" et biensûr l'homme de l'art qui nous a fait découvrir son chais et déguster son "nectar".

Cette année, c'est vers d'autres contrées, que nous vous emmenons. Nous avons dû modifier notre destination favorite exceptionnellement.

Nous arriverons donc, à Salies de Béarn...Beaucoup d'entre nous connaissent, mais beaucoup d'autres découvriront cette petite ville, si réputée pour ses thermes et son sel. Ce premier brevet est à la portée de tous.

Vous circulerez sur des routes paisibles, à allure modérée: pas plus de 25 km/h. A l'arrivée, nous prendrons le traditionnel pique-nique avec les accompagnants.Suivant les conditions météo, nous pique-niquerons à la base de loisir Mosqueros ou sous les Halles de la Mairie, mises à notre disposition pour l'occasionhttp://www.tourisme-bearn-gaves.com/sites/default/files/imagecache/small_article/Crypte%20%28c%29%20S%20Lavielle.jpg

Ensuite, nous vous suggérons de participer à la visite guidée de la Crypte du Bayaà. Le Bayaà a toujours été le centre névralgique de la cité du sel depuis des siècles. C'est autour de sa source salée que s'est bâtie Salies-de-Béarn telle que nous la connaissons aujourd'hui. Autrefois lieu de puisage en plein air, le bassin a été recouvert d'une voute au 19ème siècle et depuis lors, cette crypte était totalement remplie d'eau salée.
Après l'évacuation de cette eau salée et d'importants travaux, la crypte peut dorénavant être visitée. Cette descente sous ce qui est devenue la place principale de Salies-de-Béarn permet de pénétrer dans un espace où les jeux de lumière mettent en valeur une construction jamais dévoilée jusqu'à présent.
C'est aussi l'occasion d'évoquer l'histoire liée à l'exploitation de l'eau salée depuis plus de 3000 ans.

L'itinéraire vélo

Le "racontons"

Dès 8H00, ce dimanche, les cyclos inscrits pour le premier brevet de l'année "La Béarnaise", se sont élancés. La météo est idéale et la journée s'annonce des plus réussie. Nous entamons notre circuit dans la bonne humeur: 11 cyclos forment pour le moment le début d'un chapelet, avant d'être rejoints par les biaudossais toujours fidèles à ce type de sortie. C'est donc à 18 que nous roulons tranquillement dans la campagne. Suivi par notre président et Jacqueline, nous ne tardons pas à réclamer le café et les madeleines: nous le prendrons à Siest, lieu idéal pour une pause méritée. Nous avons déjà effectué une heure trente de vélo. Les routes sont parfaites pour nous: calmes et au revêtement idéal pour nos "boyaux".

Bientôt; les premiers rapaillons se profilent/ Nous les avalons sans difficulté, chacun à son rythme. Les premiers font des allers retour, pour rejoindre les plus "flâneurs". Le groupe avance lentement mais sûrement, surveillé par notre voiture d'assistance. A l'approche de la capitale béarnaise, les cuisses commencent à faire "bobo". Avec 80 km effectués, nous savons que les derniers instants de notre sortie seront à gagner mètres après mètres. Qu'à cela ne tienne, nous nous régalons de la vue des Pyrénées tout en dévalant "la chaussée de Dax". A la traversée d'Orthez, les cloches sonnent pour nous rappeler que c'est le jour des rameaux. Le gave traversé par le pont neuf annonce les prémices de quelques bonnes côtes: Magret, l'Hopital d'Orion et celledu quartier des Antys auront raison de notre ancien facteur retraité. Il faut dire, qu'il se sera défoncé jusqu'au bout, notre Daniel!! Mais là, les cuisses n'y sont plus et le ronronnement de la confortable Citröen auront eu raison de son mental. Cette fois, le vélo est chargé et les 8 derniers kilomètres seront effectués confortablement assis à l'arrière de la berline.

A l'arrivée, les accompagnants se sont rangés autour des arcades de la Mairie de la cité du sel. Les tables sont dressées dans la bonne humeur et les plats volent de main en main après que tous, nous ayons trinqué à la bonne sortie effectuée. La sangria sera vite avalée car les appétits sont ouverts. Chacun y va de sa spécialité et comme de coutume, ce sont les desserts qui seront les plus nombreux. Sûr, l'hypoglicémie que nous aurions pu avoir sur le vélo est bien loin au moment d'avaler toutes ces gourmandises. Quel plaisir en tout cas de voir les 30 convives troubler la quiétude de Salies de Béarn. 

Dès 14H30, nous voilà interpelés par la démarche chaloupée de notre guide du jour: Françoise. Elle a tôt fait de nous reconnaître car déjà, auparavant, c'est à Monein, qu'elle avait croisé notre groupe. Nous avons le plaisir de voir que c'est avec joie qu'elle se souvient de l'enthousiasme de tous. Nous sommes déjà installés dans la salle de la Mairie pour une présentation vidéo de la future visite que nous allons effectuer un peu plus tard. L'histoire du sel mérite qu'on s'attarde un peu autour de cette leçon d'histoire. Nous descendrons dans la crypte un peu plus savants car les explications de Françoise seront assimilées par nos cerveaux en ébullition!!! Nous sommes émerveillés de voir un tel spectacle sous-terrain, alors que peu avant, nous mangions ignorant ce qui était sous nos pieds. 

La journée s'achèvera par une promenade dans le quartier historique de cette remarquable cité. Les maisons à colombage fraîchement restaurées nous rappellent, que nous n'avons pas beaucoup de route à faire pour être dépaysés. Nous achevons notre périple par une halte salvatrice au bistrot du coin. Peu de temps après, nous repartirons sur les routes pour rejoindre St Martin de Seignanx. La journée se sera passée idéalement en pensant déjà au prochain brevet "la Basquaise"....

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

L'espace dédié au cyclisme